Fatoumata
Guinea
Fatoumata est une volontaire de MaM Guinée qui a sillonné 10 pays, en Afrique et en Europe. Elle est rentré dans son pays en 2019 avec l’assistance de l’OIM, au terme d’une expérience migratoire de 10 ans, entrecoupée par de brefs retours en Guinée au fil du temps pour des motifs familiaux.
Le premier voyage de Fatoumata hors de Guinée a eu lieu en 1999. Cette année-là, elle a bénéficié de la complicité de certaines de ses connaissances pour obtenir de faux documents de voyage, dans l’objectif d’émigrer au Royaume Uni en passant par la France. Mais elle sera démasquée par la douane française alors qu’elle était encore sur la zone internationale de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, puis renvoyer à Banjul (Gambie) peu de temps après. « Pour moi c’était un rêve d’enfant qui venait de prendre fin », explique-t-elle. « J’ai toujours aimé la Grande Bretagne. Je voulais m’y rendre à tout prix. C’est pourquoi n’ayant pas obtenu de visa officiel à leur ambassade en Guinée, j’ai décidé de me tourner vers la solution des faux papiers pour le voyage. Mais malheureusement cela n’a pas marché. Et ne voulant pas revenir en Guinée à cause de la honte engendrée par l’échec, j’ai fait en sorte d’être reconduite en Gambie ».

Fatoumata finit par revenir en Guinée en 2001, pour être au chevet de son père tombé malade au cours de son séjour à l’étranger. Au décès de celui-ci 5 ans plus tard, elle reprend ses valises avec le Ghana comme première destination où elle ambitionnait d’apprendre l’anglais afin de mieux préparer son voyage au Royaume Uni. Elle se rend ensuite en Afrique du Sud toujours pour approfondir ses connaissances de la langue de Shakespeare et travailler en marge de sa formation pour financer son projet et payer ses factures. Après 1 ans dans ce pays, Fatoumata met le cap sur la Turquie, pays d’où elle essayera à plusieurs reprises de rallier en vain l’espace Schengen.

C’est après ces échecs multiples qu’elle revient en Guinée pour la deuxième fois au début des années 2010. Mais son rêve britannique reste intact au point qu’elle reprend la route en 2017, avec comme chemin le désert du Sahara et la Libye en ligne de mire dans un premier temps, pour planifier sa traversée de la Méditerranée. Mais après 3 mois dans ce pays, face à l’ampleur de la maltraitance que subissaient les migrants d’origine subsaharienne dans les prisons libyennes à ce moment-là, Fatoumata modifie son projet et choisi le Maroc, plus sûr à ses yeux comme pays de transit. Elle décide de faire une halte en Algérie pour travailler dans l’objectif d’économiser suffisamment d’argent pour le voyage. « Je suis resté là durant 18 mois comme employé chez un algérien qui avait comme épouse une guinéenne qui parle ma langue maternelle. Pour gagner davantage d’argent, j’ai lancé ensuite mon propre petit commerce de nourriture africaine. C’est en ce moment que j’ai été arrêtée pour être reconduite à la frontière nigérienne avec des dizaines d’autres migrants. C’est ici que Fatoumata sera prise en charge par l’OIM et assistée pour son retour en Guinée.

Actuellement, la volontaire travaille avec OIM Guinée à la mise en œuvre d’un projet de commerce de produits alimentaires, après une formation en entrepreneuriat et en commerce dont elle a bénéficié à son retour.

Returned migrants play a central role as Volunteers in the development, planning and implementation of the Migrants as Messengers campaign.

Through their stories, the learnings from their migratory experiences and their creativity, MaM Volunteers are the principal authors and actors of the campaign. From 2019-2022, a community of more than 300 volunteers across 7 countries will develop and grow. This community will also have access to diversified training and capacity-building opportunities and be invited to regular activities to support the development of an organic and sustainable community. Female engagement plays an important role within the MaM Volunteer community as they will take the lead in shaping women-to-women dialogue sessions and engaging female audiences more generally.

See all volunteers